Ne ratez pas Avatar au cinéma

Publié le par Green Girls

avatar.jpg
Une histoire captivante, une image irréprochable, un son époustouflant. Voilà comment je résumerai « Avatar », le dernier film de James Cameron, visible avec des lunettes 3D dans les salles obscures équipées. Après dix ans d’absence et quatre ans de travail acharné, le réalisateur de Titanic nous revient avec un chef-d’œuvre cinématographique et écolo de surcroît.

Jake Sully, un ancien marine handicapé, est recruté par l’armée pour une mission d’infiltration sur Pandora, une planète où la nature luxuriante tient une place prépondérante pour l’équilibre vital de ses habitants. Ceux-ci, les Na’vi, forment un peuple pacifique et reconnaissable par sa couleur bleu azur. Alors que de puissants groupes industriels humains tentent d’exploiter un minerai rare capable de résoudre la crise énergétique sur Terre, les indigènes refusent de se laisser piller et deviennent un véritable obstacle. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, et parce que Jake est invalide, ce dernier va prendre l’apparence d’un Na’vi créé génétiquement et commandé à distance par la pensée. En se connectant sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher et entre en immersion dans la communauté indigène. Tout bascule lorsqu’il fait la connaissance de la belle Neytiri qui lui sauve la vie : il va devenir l’un des leurs.

Cette fresque monumentale célèbre la nature sous toutes ses formes avec une prouesse technique impeccable et dénonce la cupidité de l’homme capable du meilleur comme du pire lorsqu’il agit pour sa propre survie, au point de détruire tout un écosystème par la force des armes de guerre contre un peuple totalement pacifique. Un peu niais, me direz-vous ? Peut-être, mais parfois les messages les plus simples sont les plus efficaces. Allez le voir ne serait-ce que pour voyager dans un univers fantastique, presque onirique, et pourtant pas si éloigné de notre propre Dame Nature.

« Avatar » de James Cameron, avec Sigourney Weaver, Sam Worthington et Zoé Saldana. Durée : 2h41.


Linda

Publié dans News

Commenter cet article

Jeux de moto 31/01/2010 16:23


On m'a poussé à aller voir ce film et je dois avouer que maintenant j'en suis fan. Les détraqueurs peuvent en effet reprocher un scénario vu et revu ( notamment dans pochaontas ) et la morale
écolo. Mais on ne peut être que submerger devant ce décors paradisiaque. Une beauté telle qu'on en tomberait amoureux...


Elia 16/12/2009 15:26


J'ai un peu peur que ce film n'ait pas trop d'impact écolo. La distance intellectuelle du fait que ça se passe dans un très lointain future, sur une autre planète, plus le fait que c'est un film de
divertissement en premier, risque de ne pas impacter trop les gens... c'est le problème des fables écologiques je trouve.