La patinoire : un gouffre énergétique et financier

Publié le par Green Girls

Lieu de glisse populaire, d’exploits sportifs et de chutes mémorables, la patinoire serait un gouffre énergétique et une bombe à gaz à effet de serre. C’est du moins ce que l’on apprend en lisant le magazine Terra Eco du mois de janvier.

 

4095303092_ea546e6a54.jpg
La patinoire y est comparée à un réfrigérateur, puissance 10. Elle utilise en effet des fluides frigorigènes, généralement des hydrocarbures fluochlorés, qui fuitent. Ces puissants gaz à effet de serre détruisent la couche d’ozone. La patinoire consomme aussi de l’énergie : les groupes réfrigérants fonctionnent souvent à plein tubes pour maintenir la glace. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la consommation électrique d’une patinoire varie entre 35 et 65 euros par m2 de glace et par an. D’où une facture souvent salée, environ 63 000 € pour une patinoire olympique.


La solution ? Les patinoires synthétiques en polyéthylène haute densité (PEHD), un matériau 100 % recyclable. L’exploitation de ces pistes synthétiques dure au minimum une vingtaine d’années. Ensuite, les dalles sont promises au broyage et à une deuxième vie sous la forme de bacs à ordures par exemple. En 2008, le Syndicat national des patinoires (SNP) en dénombrait 37 contre 186 patinoires classiques. Encore faut-il s’habituer à ne plus patiner sur de la glace…

Lisez l’article de Terra Eco : www.terra-economica.info/La-patinoire,8077.html


Fabienne

Commenter cet article

Stef 05/01/2010 15:51


Je n'avais jamais pensé à l'impact que pouvait avoir la patinoire sur la planète, comme quoi il y a encore beaucoup de choses qui doivent encore changer.....