Martine Camillieri, la fée des petits riens

Publié le par Green Girls

Vous la connaissez déjà sûrement. Mais on ne résiste pas au plaisir de vous la présenter à l’occasion de la sortie de son nouveau site Internet : www.objets-perdus.net Avec ce travail intitulé « objets perdus », la plasticienne poursuit son exploration et sa réinterprétation du quotidien dans une attitude plus distanciée. Au lieu de se saisir de l'objet directement, elle propose ici un inventaire photographique des objets perdus tels qu'ils ont été trouvés ou mis en évidence par une main attentionnée.


La particularité de Martine Camillieri ? Elle ne s’intéresse qu’aux objets qui ont cessé de plaire. Ceux qui remplissent nos poubelles ou nos fonds de tiroir. « Je milite pour limiter le nombre d’objets sur Terre. Pourquoi acheter toujours plus ? En récupérant des emballages ou encore des jouets désuets, on peut embellir son quotidien tout en s’amusant », explique cette ancienne publicitaire. C’est ainsi que chez elle, les pots de yaourts en verre deviennent des photophores, les bouteilles en plastique des vases, les bouchons des petites boîtes de couture…


Lassée de pousser à la surconsommation, elle prône désormais un style de vie créatif où le détournement est roi. Installée à Malakoff, la plasticienne expose régulièrement ses œuvres, comme ses impressionnants autels où s’empilent des objets basiques issus du quotidien. Autre création phare : les camions-bidons. Martine Camillieri détourne des flacons ménagers pour en faire de minis ambulances, des campings cars, des voitures de courses ou encore des véhicules de la Poste. Et nous, on adore !

www.martinecamillieri.com

Fabienne

Commenter cet article