Greensburg, la première ville verte des Etats-Unis

Publié le par Green Girls

Souvenez-vous. Le 4 mai 2007. Une tornade rase Greensburg, une petite ville de 1 400 habitants dans l’ouest du Kansas, aux Etats-Unis, détruisant tout sur son passage. Au total, 95 % des maisons s’effondrent. Pour les administrateurs de la ville, la reconstruction est évidente. Mais pas n’importe laquelle. Le maire lance le défi de tout rebâtir dans un souci écologique faisant de Greensburg la première ville verte américaine.

Un an après la tornade, une cinquantaine de maisons familiales ont été reconstruites, toutes écologiques, mais à des degrés différents. Dans la foulée, la ville a refait son réseau de canalisations et compte se doter d’une centrale électrique à éolienne. Le seul bâtiment 100 % écolo est le Centre des Arts, fait de verre et de bois récupéré et dont les ressources énergétiques proviennent déjà de trois éoliennes.

Ce défi coûteux a nécessité des fonds difficiles à obtenir. Les entreprises privées, nombreuses à s’associer à ce « laboratoire écolo », y sont pour beaucoup dans la réussite du projet. Mais le plus délicat a été de convaincre une population à la rue. Le maire insiste donc sur les effets bénéfiques : la limitation de l’impact des constructions sur l’environnement et, surtout, les économies d’électricité, de chauffage, d’eau… que les habitants pourraient réaliser sur le long terme. Il n’en fallait pas plus pour éveiller les consciences. Tout le monde s’y met. Certains citoyens n’hésitent pas à y mettre de leur propre poche. Un si bel exemple d’éco-citoyenneté dans une campagne reculée des Etats-Unis, qui l’eut cru ?

Linda

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article